lundi 15 juin 2009

LAURENT FIGNON IS NOT DEAD... YET

Le billet du jour est un coup de gueule. Laurent Fignon a en effet sorti il y a peu un bouquin, dans lequel il raconte son combat contre le cancer, sa peur de la mort, ses angoisses de tous les jours, ses douleurs (physiques et mentales), ses réactions face aux médecins qui lui annoncent l'évolution de son état comme ils lui liraient le menu du MacDo, etc... Et oui, à la fin de son livre, Fignon déclare s'être dopé. Comme tout le monde dans le vélo. Comme tout le monde depuis toujours dans le sport, serait-on tenté de dire.
Mon écoeurement vient de la réaction de la Presse. Cette Presse qui joue les offensées à chaque fois qu'on remet sa parole en doute, cette Presse qui peut annoncer la mort de Pascal Sevran alors qu'il est toujours vivant, cette Presse qui serait prête à vendre sa mère pour un scoop, une exclu, bref, un truc qui fait vendre, quel qu'il soit, quel qu'en soit le prix. Cette Presse a donc titré de manière unanime (télé, radio, papier, internet...) "Fignon avoue s'être dopé", faisant fi de sa maladie et du vrai but de son livre, ou reléguant tout cela, au mieux, à une fin d'interview ou de présentation. On était vraiment parfois (souvent), sur quelque chose du genre "Fignon s'est dopé ! Ah, et au fait, il va claquer d'un cancer des intestins, aussi...". J'ai même pu assister à une interview télévisée où Fignon essayait désespéremment de parler de sa lutte contre la mort, tandis que le journaliste ramenait de manière systématique le sujet de la conversation vers le dopage.
Faut-il préciser que la Presse a toujours su pour le dopage, et qu'elle l'a toujours couvert, ceci de l'avis même de Gérard Holtz ? Je suis le premier à détester le vélo et à trouver hypocrite le Tour de France qui s'achète une virginité en excluant tous les ans une des stars histoire de dire "Eh, vous avez vu ? On a viré un pourri, hein, hein, on est clean, regardez France2 pour faire des sous !", alors qu'il ferme les yeux sur le dopage des autres. Mais là, faire du sensationnel sur la détresse d'un homme (qui a fait révé, fût un temps, les accros du vélo dont je ne fais pas partie), c'est franchement dégueulasse.
Tout cela me rappelle une citation de Belmondo dans l'As des As, qui disait en parlant d'un journaliste "Je m'étais juré de lui faire bouffer son journal à ce connard, histoire de transformer un pisse-copie en mange-merde". Ce qui résume assez bien ce que je pense de ces lamentables journaleux.

P.S : 2 petites excuses. La première pour un temps d'absence trop long de Drawmadaire, je vais faire de mon mieux pour que ça ne se reproduise pas, mais le boulot, hein, quand ça vous tient... La 2ème pour mon portrait de Fignon qui n'est pas top, mais je ne suis pas un bon caricaturiste, d'autant qu'il a viré ses cheveux longs et ses lunettes rondes... Du coup, il ressemble à monsieur Tout-le-monde (en même temps, face au cancer, t'es vite monsieur Tout-le-monde, à mon avis...), et donc mon portrait est probablement pas terrible.

3 commentaires:

Franath a dit…

Je ne peux que "plussoyer". Je suis de plus en plus méfiant de nos amis de la Presse et du journalisme en général. C'est dommage d'ailleurs.

Cependant, je ne comprends pas non plus pourquoi on devrait plus parler du cancer de M. Fignon que du cancer de M. Toutlemonde. Pourquoi en faire tout un plat, alors qu'il n'a ni plus ni moins de "chance" que les autres atteint de cette maladie ?

C'est certes bien d'en parler : il faut faire bouger les choses sur cette maladie terrible, mais là, j'ai trouvé que c'était trop. Pourquoi faut-il qu'une ex-star doive être malade pour en parler ?

Parce que ça fait vendre des papiers ? Sûrement, malheureusement...

Nils a dit…

Exactement, Franath, c'est juste malheureux...
Alors, je jugerais pas la caricature ( moi, le vélo, hein... d'ailleurs le cancer, pareil, je m'en passe )
( la drogue aussi, ceci dit, malgré mon physique de junkie, il parait ), mais alors je viens saluer la régularité des posts, dans une période où moi, même plus j'arrive à trouver 15 minutes pour y penser, Mikl s'arrache encore pour nous faire partager ses idées et dessins, et ça, c'est fort ! :)

scheubel.roland a dit…

Pas si mal que ça ton portrait de Fignon. Mais c'est surtout ton texte qui est "vrai". La presse est devenue insupportable, jour après jour...
Je ne peux plus regarder le Tour de France sans me sentir mal. Ils ne s'en sortiront plus jamais les cyclistes et malheureusement, y a qu'une solution: reconnaître qu'ils se dopent tous et laisser...courir.
Après tout, ce sont eux qui prennent le risque de se ruiner la santé.
Bravo Mikl, et viens donc faire un tour sur www.starsmade.com On parle de sport et de graphisme. A plus ?
Roland