lundi 11 mai 2009

LE PARRAIN

Ce week-end, je me suis rendu dans le Vaucluse pour le baptême de mon filleul. La famille du papa du petit étant italienne, c'est avec jubilation que je me suis glissé dans la peau de Don Corleone. Pas de tête de cheval coupée, ni de "proposizione qu'on né peut refouzer", mais un gentil houspillage foutchebolistique en plein territoire de l'OM. Allez Bordeaux !

5 commentaires:

Audrey a dit…

Héhéhé j'adore...en tout k félicitation parrain!

Sab a dit…

Un parrain très attentionné ^^

sevrine a dit…

Le meilleur parrain que je pouvais choisir !!!!

Thomas Berthelon a dit…

>Audrey et Sab : Merci merci :-)

>Sévrine : Merci cousine, Nono est parfait lui aussi ;-)

Chonchon a dit…

Excellent !